Programme

Radix Canada

Schedule – Practitioners

Le Radix Institute a certifié des centaines de praticiens depuis sa création. Parmi ceux-ci, les praticiens énumérés sous «Praticiens – Canada» ci-dessous sur cette page sont des praticiens certifiés agréés. Les praticiens certifiés agréés adhèrent aux normes de pratique de Radix et acceptent d’être guidés dans leur pratique de

 Radix Institute Code of Ethics.

Contact Us

La profession RADIX®

Seules les personnes qui ont reçu une certification professionnelle du RADIX® Institute peuvent utiliser le terme RADIX® pour décrire leur programme psychocorporel de développement émotionnel et énergétique. Elles doivent respecter le code de déontologie et les standards professionnels définis par le RADIX® Institute. Elles se distribuent un peu partout aux États-Unis, en Europe, au Canada, au Mexique, en Amérique du Sud, en Australie et au Japon.

Au Québec, les praticiens et les praticiennes qui détiennent une licence de pratique professionnelle du RADIX® Institute sont membres de l’Association des praticiens et praticiennes en RADIX® (A.P.P.E.R).

Les praticiens et praticiennes accrédités à la pratique de l’approche psychocorporelle RADIX® au Québec membres de l’A.P.P.E.R.

Liste des praticiens et praticiennes

Calendrier 2021

Dates: Lieu: Thèmes Personne ressource:
À définir

À définir

Québec

Québec

L’approche d’éducation émotionnelle RADIX®

Mouvement et conscience

Odette Fournier:  418-527-3113

Odette Fournier: 418-527-3113

 

Dates Lieux Thème Personnes ressources
Samedi, le 19 octobre

de 12h.30 à 15h.30, max. 6 personnes 

Coûts: 60.00$ avant le 5 octobre, 65.00$  par la suite

Québec Respiration et émotions Odette Fournier- 418-527-3113

 

Samedi, le 2 novembre

de 12h30 à 15h30, max. 6 personnes 

Coûts: 60.00$ avant le 19 octobre, 65.00$  par la suite

Québec Enracinement et conscience Odette Fournier- 418-527-3113

 

Du  2 octobre au 30  octobre

5 mercredis de 10h.00 à 12h.00,  max. 6 personnes  

Coûts: 180.00$ avant le 21 septembre, 200.00$ par la suite.

Québec Délier son corps en toute conscience Odette Fournier- 418-527-3113

 

Samedis, le 16 novembre

de 10h.00 à 12h.00, max. 6 personnes 

120.00$ avant le 2 octobre, 125.00$ par la suite

Québec Délier son corps en toute conscience Odette Fournier- 418-527-3113

 

À déterminer Québec La voix en résonance avec soi Odette Fournier- 418-527-3113

 

À déterniner Québec Dialogue entre le côté droit et gauche

du corps: espace de conscience de soi

 (nouveau)

Odette Fournier- 418-527-3113

 

Pour plus d’information communiquer avec les
responsables des sessions

Demande d’information.


Visitez lesite du Radix® Institute: www.radix.org

Pour recevoir les informations récentes concernant les services offerts au Québec:
Les personnes ressources
Les sessions individuelles et de groupe de développement personnel

Les sessions d’introduction à la formation professionnelle
Le programme de formation professionnelle
L’offre de conférence ou d’atelier sur demande
Les publications

Practitioners – Canada

Jim Ross

Certified Practitioner
Vancouver, British Columbia
Phone: 604-683-5302
Email: jimross@jimrossradix.com
Website: jimrossradix.com

Richard L. Cote PhD.

Certified Practitioner, Trainer
Associate Member
Québec, Québec,
Email: richard.cote@fse.ulaval.ca
Website: www.radix.itgo.com

Odette Fournier B.A.V.

Certified Practitioner –
Associate Member
Québec, Québec,
Email: odefou@hotmail.com
Website: www.radix.itgo.com

Les membres à part entière du Radix Institute sont des praticiens certifiés licenciés qui pratiquent l’approche Radix et adhèrent aux normes de pratique de Radix, et ils acceptent d’être guidés dans leur pratique de Radix par le
Code d’éthique de l’Institut Radix.

Les membres associés du Radix Institute sont des praticiens certifiés Radix, mais qui ne pratiquent peut-être pas actuellement, ne pratiquent qu’en ligne ou ont développé leur approche afin de donner à leur approche un autre nom. Ils continuent de soutenir le travail de l’Institut Radix, reconnaissant l’importance du travail dans le domaine de la psychothérapie corporelle et de la croissance personnelle.

Association professionnelle praticiens au Québec

 

Association des praticiens et praticiennes en
RADIX
® (A.P.P.E.R.)

Le mandat principal de l’association est de faire connaître l’approche psychocorporelle néoreichienne RADIX® et de renseigner les personnes intéressées concernant les bienfaits de cette approche centrée sur le corps et les émotions comme médium de croissance et de développement de la personne.

L’association assure des liens avec les personnes qui ont réalisé une démarche de croissance personnelle dans cette approche.

Les praticiens et praticiennes de l’approche RADIX® se donnent ainsi un moyen d’échange, de support et de développement professionnel dont les objectifs principaux sont les suivants:

-Regrouper en corporation sans but lucratif les personnes exerçant une pratique professionnelle accréditée de l’approche RADIX®.
-Défendre et promouvoir les intérêts de ses membres et l’approche éducationnelle et émotionnelle RADIX®.

-Être le porte-parole de ses membres dans les relations avec le public et les autres organismes.

-Être un lieu d’échange, de support et de ressourcement pour ses membres.

-Être un lieu de formation de nouveaux membres.

-Faire connaître la documentation et l’information reliées à l’approche RADIX® auprès de la population et des spécialistes de la relation d’aide.

-Fournir des services en relation avec les buts de la corporation.

-Se procurer, aux fins mentionnées ci-dessus, des fonds ou d’autres biens par voie de souscriptions publiques, de donations ou de subventions.

-Gérer les biens et les avoirs de l’Association.

-Voir à l’application par ses membres du code de déontologie et des standards professionnels de l’Association et du RADIX® Institute.

Le siège social de l’Association est situé au:
1265 Ave. Des Gouverneurs
Sillery, Québec, Canada G1T 2G3

De la science de Radix à la croissance personnelle centrée sur le corps.

 

Publications
en RADIX®

CÔTÉ, Richard (1999). “L’éducation à la sexualité dans sa fonction intégrative des dimensions de la personne selon Wilhelm Reich et l’approche néoreichienne RADIX®.”
Revue sexologique, 7 (1),  63-89. Prix: 5$.

McKENZIE, Narelle et SHOWELL, Jacqui. (1998).  Living Fully.  An introduction to RADIX® bodycentered personal growth. Autralie: Pam Maitland, 43 p. Prix: 18$.

CÔTÉ, Richard (1992). Processus d’actualisation du potentiel émotionnel et énergétique. Une introduction à l’approche reichienne Radix.  Sillery: CEFER, 120 p. Prix 22, 85$.

Pour commander ces publications, expédier un chèque au montant indiqué  à l’ordre de Richard Côté à l’adresse suivante:
1265, Av. Des Gouverneurs
Sillery, Québec
G1T 2G3

Des articles

Invitation: Porte ouverte

Découvrez les bienfaits de 
l’approche psychocorporelle RADIX®

 Sillery, le 7 septembre, de 19h30 à 21h.
Réservation requise: (418) 527-3113
Thèmes: développement personnel; exercices
de présence à soi et d’énergisation;
formation professionnelle.

Gérer son énergie et ses émotions
Richard L. Côté, Ph.D.

 Il nous arrive parfois de sentir une poussée soudaine d’énergie, parfois avec un sentiment d’un trop plein, qui génère de la fébrilité, de l’impatience, de l’irritabilité, avec des impulsions à l’action, sans objet précis.  Vient alors un malaise, une immobilisation de ce surplus d’énergie, une fatigue inexpliquée.  Apparaît ensuite une phase de déprime, un manque d’entrain et d’énergie pour nous mettre en action, pour réaliser les choses qui nous tenaient à cœur les jours précédents.  Certaines personnes vivent ces cycles de hauts et de baisses énergétiques occasionnellement ou quelques fois par mois.  Ces états ne les empêchent pas d’êtres fonctionnels, mais ils demandent un effort de volonté, apportant une fatigue supplémentaire et une perturbation du plaisir de vivre.  D’autres personnes vivent des baisses très importantes d’énergie, sur des durées plus longues, plusieurs mois ou même des années.  Les symptômes sont plus importants et plus nombreux, tels des problèmes de sommeil ou d’appétit, la perte d’intérêt pour les activités et les projets que la personne privilégiait auparavant, á des changements de l’humeur apportant l’apparition de réactions agressives ou l’isolation sociale, l’envahissement d’idées noires, de pensées négatives à propos d’elle-même, des idées suicidaires, etc.  Dans ce cas, il est important de consulter un psychothérapeute d’orientation psychocorporel, tel un praticien en RADIX®, et un médecin avant que les symptômes de dépression ne s’aggravent.  Les hommes et les femmes axées sur la performance attentent souvent

trop longtemps avant d’aller chercher de l’aide, pensant que ça va passer, niant ainsi les signaux persistants qui risquent de perturber profondément leur santé mentale et physique. 

 Le présent article s’adresse à la première catégorie de personnes afin de leur fournir des guides pour identifier des façons de gérer leur niveau d’énergie.  Le mot gérer veut dire ici être actif, faire confiance à son pouvoir, chercher des moyens et aussi demander l’aide nécessaire pour satisfaire ses besoins.  La persévérance est la qualité de la réussite et de la satisfaction.  ÊËtre actif demande d’identifier ses besoins, ses intérêts, de chercher des solutions à ses manques ou insatisfactions et d’accueillir ce qui vient des autres.  Ce processus fait appel à la capacité de s’apprécier à sa juste valeur, de se nourrir de ce qui est bon pour soi, de se ressourcer, elle prépare l’action et la réalisation de projets valorisants.

 Gérer son énergie

L’énergie personnelle est quelque chose de variable, quelque chose qu’on accumule, qu’on dépense. Prenons comme exemple une batterie d’automobile ; il faut utiliser la charge régulièrement pour que la recharge se fasse pleinement.  Si on est longtemps sans l’utiliser, la charge va diminuer et se vider. Plus le vide de charge est long, plus il est difficile de recharger Ainsi nous avons besoin de faire régulièrement le plein d’énergie et de l’utiliser pour réaliser des projets satisfaisants et valorisants, ce qui stimule le processus de charge énergétique et la motivation à utiliser cette énergie pour actualiser son potentiel.  On développe ainsi la confiance en ses ressources et l’estime de soi. D’autre part, si on a un travail monotone, sans défit, qu’on fait peu d’activités gratifiantes, que notre régime alimentaire est déficient, que nos temps de repos et de ressourcement sont déficitaires par rapport à la frénésie des activités quotidiennes, notre système s’épuise progressivement. Nous perdons graduellement notre entrain et notre plaisir de vivre qui caractérisent un système énergétique en équilibre dans l’utilisation et dans la recharge énergétique.

 Les sources premières d’énergie sont la respiration profonde, la nutrition équilibrée, les contacts affectifs satisfaisants et les activités valorisantes.   Gérer son énergie signifie avant tout assurer l’équilibre entre ses moments de ressourcement et d’activité.  Cela nécessite la conscience de son niveau d’énergie, la sensibilité à ses désirs, intérêts et à ses limites personnelles.  C’est aussi créer un environnement propice à la valorisation de son potentiel et de ses réalisations, c’est s’entourer de relations affectives nourrissantes et choisir des activités régulières de ressourcement personnel.  C’est en se préoccupant effectivement de sa croissance personnelle que l’on contribue le mieux à créer des rapports satisfaisants avec les autres et qu’on est une source de croissance et de valorisation pour les autres.  La valeur d’un système familial et social, d’un milieu de travail n’est-il pas déterminé d’abord par les qualités humaines des personnes qui les composent?

 Gérer ses émotions

 Les émotions sont des modes spontanés et subjectifs permettant de juger ce qui est bon ou nuisible à notre système et de réagir de façon à rétablir l’équilibre et le retour à la satisfaction.   Les émotions attribuent des connotations « bons ou mauvais pour soi » à des stimuli internes tels : des pensées, des changements physiologiques, des sensations, des mémoires ou à des stimuli externes tels: la perte d’un être cher, d’un emploi, d’une sécurité matérielle ou financière, les imprévus, les attitudes négatives d’autres personnes, les événements stressants, les informations des médias, etc.

 Les émotions sont des régulateurs de la vitalité psychocorporelle.  Elles sont des déterminants importants de la capacité d’adaptation.  Leurs manifestations sont la spontanéité, l’expressivité, la subjectivité, l’originalité.  Elles déterminent l’individualité et l’expression créatrice.  Sans émotion nous serions comme des robots, tous pareils, agissant de la même manière de façon prédictible.  Les émotions sont des manifestations de l’expression énergétique de la personne assurant l’ouverture et l’accueil du vécu, d’une part et la protection du système, d’autre part.  Elles font appel à une réaction rapide ou une action permettant la satisfaction d’un besoin.   L’émotion permettant l’ouverture aux autres et l’expression de soi est la confiance, l’émotion complémentaire qui régularise l’ouverture afin d’assurer la protection de soi est la peur.  Le plaisir, pour sa part, gère ce qui est bon pour le système, alors que l’émotion complémentaire, la peine, protège une blessure et le système d’un dommage plus important et d’une plus grande douleur.  Enfin la colère mobilise l’énergie du système pour assurer un espace de protection, en repoussant un envahisseur et en réagissant à une menace à la sécurité personnelle ou celle des personnes chères.  Sa contrepartie, l’amour, permet l’accueil de l’autre, le désir de rapprochement et d’échange.  Les émotions sont complémentaires et font appel à deux formes d’expressions : la protection ou l’ouverture.  Ainsi le contrôle ou la capacité d’expression de la colère déterminent le contrôle ou la capacité d’expression de l’amour.  Il en est ainsi de l’interdépendance des autres émotions complémentaires, la peur-confiance, ainsi que la peine-pleisir. 

 Il est aussi important de noter, pour le processus de développement de la personne, que la capacité d’expression des émotions est affectée par l’histoire de la personne, les restrictions du système éducatif familial ou social et par les expériences des répressions et des violences vécues.  En général les hommes ont appris à retenir leurs larmes et à ne pas sentir la peur.  L’inconscience de leur peur fait qu’ils sont frondeurs, surestiment leurs capacités et prennent des risques souvent extrêmes. Ils sont ainsi vulnérables aux blessures physiques et affectives et aux maladies du cœur. Ils utilisent souvent leur colère pour ne pas sentir la peine et les blessures de leur estime. Ils répriment l’intensité de leur colère sous forme de sarcasme et d’humour noir.  Comme leur énergie est surtout utilisée pour contrôler la force d’expansion contenue dans la colère, ils vivent un vide intérieur qui accentue leur manque d’amour. Ils orientent leur vie dans l’action, la performance, la recherche de la considération.  Comme ils n’obtiennent pas de retour de la part du système social, qui ne valorise pas l’affectivité et les besoins individuels, ils s’épuisent au travail, se découragent, vivent des dépressions, développent des maladies cardiaques et des idées suicidaires.   Attention au volcan qui gronde dans les profondeurs.

 Les femmes ont appris à réprimer leur colère et utilisent souvent les pleurs pour soulager la pression créée par cette retenue.  Comme elles répriment la force d’expansion de la colère qui permet la protection et la défense du système, elles sont vulnérables à la répression des autres et aux abus, elles vivent souvent de la peur paralysante, de la soumission, du conformisme.  Elles développent du ressentiment relié à la répression de leur intensité qui s’exprime d’une façon déguisée sous forme de de contrôle des autres, de mépris, de médisance et de calomnie.  Elles ont une faible estime d’elle-mêmes, n’ayant pas vécue les effets de l’expression de la puissance de leur pouvoir intérieur qui se cache sous des dehors gentils et de la soumission apparente.  Attention à la chatte qui dort d’un œil. 

 Apprendre à être profondément soi-même

 Apprendre veut dire ici vivre un changement dans sa façon de penser, de sentir et d’agir.  C’est passer de la stabilité des façons de faire habituelles insatisfaisants vers l’instabilité de l’imprévu, qui demande de la confiance en ses ressources, en sa capacité de s’adapter au nouveau, à une façon différente de faire.  C’est prendre le risque de laisser des habitudes sécurisantes, d’arrêter d’attribuer la responsabilité de ses insatisfactions aux autres, pour confronter la peur de l’inconnu ou de ne pas réussir, l’insécurité de ne pas savoir d’avance les effets d’un changement, la peur de s’abandonner à ce qui va venir.  C’est prendre le risque du tout est possible et développer, en même temps, la patience du pas à pas de ses lenteurs au changement.  C’est apprivoiser ses peurs paralysantes, ses retours en arrière, sans se juger ou se dévaloriser.  Apprendre à être profondément soi-même, c’est être à l’écoute de ses ressentis, accueillir ce qui se manifeste intérieurement plutôt que de chercher les causes qui nous échappent, les responsables de notre état.  C’est arrêter de chercher ce qu’il faudrait faire pour suivre son mouvement intuitif, ce qui cherche à être. 

 Découvrir son niveau de charge d’énergie

 Une première étape pour se connaître, dans l’approche psychocorporelle RADIX®, c’est de prendre conscience de son niveau habituel de charge énergétique et ses effets sur sa vitalité corporelle, émotionnelle et mentale.  C’est aussi faire l’expérience de l’effet d’un changement dans son niveau habituel de charge énergétique sur son expressivité émotionnelle, son contact avec les autres et sur son pouvoir de changement. 

 Le niveau de charge énergétique est d’abord déterminé par la qualité de notre inspiration et de notre expiration.  Si notre inspiration est faible, courte ou superficielle et que notre expiration et longue, nous avons une charge d’énergie limitée, ayant une faible vitalité et des capacités limitées d’action, au risque de d’épuiser nos réserves.  Dans une respiration limitée, le thorax est peu sollicité de même que le diaphragme, situé au bas de sa cage thoracique.  L’inspiration faible se fait surtout avec les côtes flottantes au bas du thorax. Le ventre est peu mobilisé, l’espace respiratoire est très limité.  Un niveau faible de charge fait que le potentiel d’action et de réaction est limité, la personne se sent vulnérable, vit la peur de l’envahissement.  Son système est en alerte sans qu’elle en soit consciente.

 Si l’inspiration se fait surtout au haut du thorax et que l’expiration est courte, le thorax ne s’affaissant pas et le mouvement de la respiration ne se rendant pas dans le ventre, la charge énergétique est alors haute puisque la personne inspire davantage qu’elle n’expire.  Elle ressent souvent de la fébrilité, de l’impulsivité et met beaucoup d’effort pour se contrôler et bien faire les choses. La mobilisation dans l’action, sans relâche, est une façon de rendre la surcharge plus tolérable.  La préoccupation de la performance, de l’efficacité, du succès, de la reconnaissance sociale sont des façons de chercher une satisfaction et un relâchement qui viennent rarement.  On met encore plus d’effort et d’investissement aux dépens de son ressourcement, de sa vie intérieure, de sa santé de sa famille.  Chez d’autres personnes, la surcharge est immobilisée par peur de l’intensité.  Plus grange est la peur, plus elles utilisent leur énergie pour se contrôler, moins elles ont de capacité d’action et de réalisation de leurs objectifs.  Elles se sentent impuissantes, fébriles, incapables de décision et deviennent dépendantes des autres.  Elles se conforment en apparence et développent du ressentiment et de la colère étouffée par leur effort inefficace pour plaire et être aimées. 

 Le processus de développement personnel nécessite aussi la conscience des effets du niveau de charge sur la capacité de ressentir les différentes émotions décrites précédemment.  La personne apprend à identifier les contractions musculaires et les pensées qu’elle utilise pour les contrôler ou les nier.  La découverte progressive des façons dont notre corps peut moduler l’expression des émotions et l’expérience du bien être vécu dans leur expression appropriée constitue un moment privilégié du processus de croissance de la personne. 

 L’équilibre entre l’utilisation de son énergie et son ressourcement, la sensibilité à ses émotions et à leurs manifestations sont les fondements du processus de développement de l’estime de soi et de la confiance en ses ressources qui permettent l’actualisation du potentiel de chacun, ce que favorise l’approche psychocorporelle RADIX®

TÉMOIGNAGE

J’ai le choix

Dans un témoignage précédent, j’ai décrit mon expérience de quatorze mois de développement personnel en RADIX®. Dans cette période, plusieurs aspects de ma vie avaient changé. Les plus remarquables avaient été la disparition des symptômes comme les vomissements, l’endométriose, les douleurs menstruelles et la perte de mes pulsions sexuelles. 

 J’ai continué mes sessions en RADIX®.  Je partage maintenant comment ma vie a continué de changer aux plans physique, psychologue et spirituel.   Aucun des symptômes physiques ne sont réapparus.  À 48 ans, je me sens plus en santé qu’autrefois.  Je me sens et parais plus jeune qu’au début de mes sessions.  J’ai perdu 50 livres et je maintiens mon poids.  Le processus de conscience, d’accueil et d’expression de mes émotions, que je réprimais depuis longtemps, m’ont amené à comprendre que j’utilisais mon surplus de poids pour me protéger de ma douleur profonde. 

Ce que j’aimerais le plus partager, c’est le changement dans ma perception de ma vie.  Je me voyais comme une victime de mon enfance malheureuse, de mes malchances, de la méchanceté des gens.  Je considérais les autres comme égoïstes, insensibles et menaçants.  Ils pouvaient me faire mal et je leur donnais ce pouvoir.  J’ai blâmé les autres et les circonstances pour mes malheurs.  Je me plaignais et appréciais ceux qui sympathisaient avec ma misère.  Dans ma position de victime, je cherchais des sauveurs. 

Dans ma démarche en RADIX®, j’ai appris que je ne suis plus la victime que j’ai créée.  Si je suis malheureuse, ce n’est pas à cause des autres, mais à cause de ma façon de réagir en victime depuis mon enfance.  Mes conditionnements inconscients m’amenaient à réagir d’une certaine manière dans certaines situations.  
Je m’identifiais à mes pensées de victime, ce qui engendrait des réactions et des émotions douloureuses.  Maintenant que je suis consciente de cette dynamique, c’est plus facile d’éviter le piège des réactions à mes pensées.  Une autre source de souffrance dans ma vie a été l’échec de mon effort pour contrôler le comportement et les façons de penser des autres.  J’essaie maintenant d’éviter ces pièges. 

Quelque chose de surprenant m’est arrivée depuis mon dernier témoignage, j’ai découvert un sens profond à ma spiritualité.   Il y a différentes façons d’atteindre son centre spirituel.  Le buddisme m’a aidé à m’identifier à mon âme plutôt qu’à mes pensées. Mon âme ou mon centre n’est pas perturbé par mes expériences vécues. 
Il est pur, lumineux, en paix, heureux et fort.  M’identifier à mon moi intérieur me donne de la joie.  Je peux maintenant dire que je m’aime.  

De sentir mon centre comme pur et parfait me permet de m’aimer de plus en plus, dans tout ce que je suis, même mes défauts.  Je me sens aussi plus ouverte aux autres. 

Les conditions de ma vie externe ont changées.  Je suis sortie d’une situation conjugale problématique et insatisfaisante.   Je vis seule, pour la première fois.  Je n’ai plus besoin d’être prise en charge par les autres.  J’apprécie être indépendante matériellement et financièrement. Je découvre que je peux me créer une vie heureuse et satisfaisante, indépendamment de ce que font les autres et surtout libre de mon conditionnement de victime.  Je pratique à chaque jour le choix d’être heureuse, de vivre chaque moment présent avec ses plaisirs simples.   Je ne veux plus vivre dans les mémoires du passé. 

Après avoir vécu pendant près de vingt ans d’hospitalisation en psychiatrie et de médicamentation, je sais que ma souffrance était causée par ma façon de voir ma vie.  Mes réactions dépressives ne durent maintenant que quelques heures ou quelques minutes.  Faces aux contretemps, je me réveille assez vite pour voir que j’ai un choix pour m’en sortir.  Il en est ainsi de mes attaques de panique.  Elles viennent moins souvent maintenant.  Je fais alors l’effort pour chasser les pensées négatives, reliées à mes conditionnements passés, et sentir les émotions que je réprime.  Ma conscience et ma volonté me permettent de sortir des états sombres et effrayants et d’apprécier les « miracles » de chaque journée.  Je suis plus heureuse que jamais parce que je sais qui je suis.  Je ne cherche plus mon identité dans les yeux de l’autre, ni leur approbation. Je suis cette âme, cette essence de vie libre, pleine de joie et de gratitude.  Avec tout mon cœur, je vous souhaite ce voyage de découverte de votre moi profond. 

 

Tournesol

Enquête de l'Institut Radix: Demande d'informations

3 + 6 =

Demande de formation Radix - Appelez le 418-527-3113

3 + 1 =

Politique de non-discrimination

L’Institut Radix® ne fait pas et ne doit pas faire de discrimination sur la base de la race, de la couleur, de la religion (croyance), du sexe, de l’expression de genre, de l’âge, de l’origine nationale (ascendance), du handicap, de l’état matrimonial, de l’orientation sexuelle ou du statut militaire, dans aucun de ses activités ou opérations. Nous nous engageons à offrir un environnement inclusif et accueillant à tous les membres de notre conseil d’administration, à notre personnel, à nos clients, bénévoles, sous-traitants, fournisseurs et clients.

NOTICE: There are no Employment Opportunities at this Time.

Please Beware that there is a Phishing Scam Letter from a third party being emailed, pretending to be an agent of the Radix Institute and offering employment opportunities. Please Ignore the Spam Letter or Report it to Your eMail Provider. 

 

Be Assured:  It is Safe to Explore Our Website.

Thank You For Viewing